Le Celtic Denée, après la Jeunesse

20 mars 2017 - 08:48

Rudy Gillard et ses amis de Denée relancent un club au nom de leur village, dans les installations autrefois occupées par la Jeunesse.

Depuis la disparition de la Jeunesse Denéenne, en fin de saison 2009-2010, le site, racheté depuis par la Commune d’Anhée, était utilisé par le club voisin de Bioul, qui y envoyait certaines de ses équipes pour leurs séances d’entraînements. Mais d’ici quelques mois, ce seront les joueurs du Celtic Denée qui en prendront pleine possession.

«Cela fait plusieurs années que j’y pense et quelques mois qu’on se renseigne, avec quatre ou cinq copains du village, afin de relancer un club chez nous, confie Rudy Gillard, qui endossera les fonctions de président et de CQ du nouveau venu. On a rentré tous les documents administratifs demandés. D’ici un mois ou deux, cela devrait être officialisé par l’Union belge. On reprendra donc la compétition la saison prochaine, sous un nouveau matricule. Pourquoi Celtic? On ne voulait pas faire de jaloux, entre partisans d’un Sporting, Standard ou autre Olympic. Par contre, on a conservé les couleurs du club antérieur, à savoir le vert et le blanc,» explique celui qui joua une saison sous ces couleurs, en diablotins, et remisa les crampons voici huit ans, à Biesmerée. «On va repartir avec une équipe première et peut-être une de réserves ou de jeunes. Mais à termes, le but est de mettre sur pied des équipes d’âge, afin d’alimenter progressivement la première. Pour l’instant, on a déjà une douzaine d’éléments, issus de P2 ou P3, ainsi que quatre ou cinq jeunes de la région, qui veulent reprendre ou se mettre au foot. On n’aura donc aucun mal à former un noyau, qui sera confié à Arnaud Strulens. Ce sera sa première expérience en seniors, mais il a déjà dirigé des jeunes, à Molignée.»

Des installations à rafraîchir

«Au rayon infrastructures, le terrain est dans un état plus ou moins correct, mais il faudra rafraîchir la buvette et les vestiaires. On va bientôt avoir une réunion avec la Commune à ce sujet. C’est clair, il y a encore du boulot, et des investissements à effectuer au niveau matériel (cônes, ballons…) Mais l’intérêt est réel dans le village», conclut le Neffois, qui n’oublie pas de remercier les clubs voisins (Anhée, Bioul, Sommière et Lesve) pour leur soutien, ainsi que les autorités communales. Ainsi entouré, le nouveau-né ne peut que croître sainement.

Source : Vers l'Avenir

 

Commentaires